top of page

Pourquoi suis-je dans ce monde?

J’ai le fort sentiment que je ne suis pas le seul qui se soit posé cette question philosophique. Peut-être tu l’as formulée autrement tel que: « pourquoi j’existe? », « qui suis-je? » ou « quel est le but de ma vie? » Il s’agit bien entendu des questions qui ont déjà fait couler beaucoup d’encres. Des questions qui semblent surgir davantage lorsque nous faisons face à des situations difficiles qui mettent en jeu notre confiance en soi et qui affectent notre estime de soi en nous donnant l’impression de n’être pas comprise ou même rejetée pour qui on est.


Des théories pour trouver une réponse

Cependant, toutes ces questions qui font généralement référence à notre existence sur cette terre ne sont pas laissées sans réponse. Je suis certain que tu es familier avec plusieurs théories qui ont été formulées sur l’existence des êtres humains. Néanmoins, qu’il s’agisse du « Big bang », ou de « l’évolution » aucune d’entre elles ne semble être en mesure de répondre de manière précise à ces questions existentielles, encore moins sur le point individuel. Attention! Je ne prétends pas avoir ta réponse, ni ta solution à cette problématique. Je dis ceci du fait que nous sommes tous uniques. Nos gènes sont codés génétiquement différents. Nous avons des vécus distincts et nous réagissons différemment aux circonstances de la vie. Si je comparais notre vécu à un livre, la naissance serait la page couverture et la mort, la quatrième de couverture. Toutefois, le contenu dépend de plusieurs facteurs. En effet, chaque jour, il y a une variété de facteurs qui aura un impact direct ou indirect sur notre vie personnelle, même des facteurs qui nous semblent communs.


Un questionnement inévitable

Se poser ces questions ne dépend pas de notre statut social, ni du fait d’avoir un bon travail, une grande maison, de belles voitures. Il ne s’agit pas non plus d’un problème d’adulte, car lors de mes interventions dans les écoles comme travailleur social, j’ai remarqué que ce genre de questionnement se fait aussi par certains jeunes du primaire, bien que de manière générale, ce soient des jeunes qui subissent le rejet des autres pour une raison ou une autre.


Toutefois, ce questionnement semble s'intensifier et prendre une plus grande place dans nos pensées au début du processus qu’on appelle l’adolescence. De nouveau, je me réfère à mes expériences directes auprès de ces jeunes, mais aussi aux recherches scientifiques qui démontrent que l’adolescence est: l’apogée de notre quête d’identité (Papalia et coll., 2018, p. 356). Avec un développement cognitif plus développé, l’adolescence, ce processus qui nous sert de transition entre le monde des enfants et le monde des adultes, génère de grands questionnements sur la conception de soi. Entre autres, notre place dans ce monde en tant qu’adulte en devenir, qu’il s’agit de carrière, de relation amoureuse ainsi que le questionnement des valeurs qui à ce jour ont été transmises par les parents.


Bonne et mauvaise nouvelles

La mauvaise nouvelle est que le fait de devenir adulte avec une carrière ou pas, mariée avec des enfants ou pas, ne semble pas résoudre l’énigme de la raison de notre existence. Je connais des personnes qui sont à la retraite et qui semblent ne pas avoir trouvé réponse à cette question. Tout comme eux, nous consacrons beaucoup de temps et d’efforts afin d’obtenir la richesse avec l’espoir de vivre une vie heureuse et prospère. Vous connaissez sans doute le dicton: « l’argent ne fait pas le bonheur » ainsi que la réplique « sauf que cela peut aider ». En effet, cela peut aider à combler les besoins de base selon l’échelle de Maslow, mais l'accomplissement de soi est une autre paire de manches. Combien de personnes se sont enlevé la vie tandis qu’elles étaient riches et célèbres? En dépit de leur succès apparent, la question du pourquoi suis-je dans ce monde ne semble pas avoir été répondue. De plus, le fait qu’une personne appartienne à un groupe religieux ne veut pas dire automatiquement qu’elle a trouvé la réponse à cette question.


Toutefois, personnellement, pour trouver ma réponse à la raison de mon existence, j’ai choisi de m’éloigner des grandes théories qui ne donnent pas un sens à ma vie. Je me suis tourné vers la parole inspirée qui me rassure que j’ai été créé non pas pour mourir, mais pour vivre heureux (voir Genèse 2.7). J'ai ainsi compris que si j’existe aujourd’hui c’est parce que j’ai été créé par un Dieu d’amour. Voilà une bonne nouvelle!


Nous devons comprendre que dans le plan original de Dieu pour l’humanité, la souffrance n'existait pas et la mort non plus. Tout cela est arrivé avec le péché de la désobéissance. Pour nous racheter, Dieu a dû envoyer son fils mourir pour que nous puissions avoir de nouveau accès à la vie éternelle (Voir Jean 3.16). Dorénavant, notre existence ne peut trouver un sens qu’en Jésus-Christ, le fils de Dieu. Éphésiens 2.10 nous dit: “Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions”. Il y a trois points à retenir dans ce verset. Premièrement, lorsque nous acceptons le Christ comme notre sauveur personnel et que nous sommes nés de nouveau, nous existons d’abord pour de bonnes œuvres. Ensuite, nous n’avons pas à nous casser la tête parce que Dieu les a préparées d’avance. Et finalement, pour recevoir satisfaction, nous devons les mettre en pratique en suivant le plan que Dieu a pour notre vie.


Créés pour de bonnes oeuvres

Fort souvent nous avons une petite idée des œuvres auxquelles Dieu nous appelle, mais lorsque les difficultés arrivent ou que d’autres ne reconnaissent pas ou ne semblent pas apprécier ce que nous essayons d’apporter comme contribution, nous laissons la place aux doutes et parfois même au découragement. D'ailleurs, moi qui vous parle, il m’arrive par moment d'avoir encore des doutes et de me décourager. C’est pour cela que je me tourne vers lui chaque jour en m’appuyant sur un de mes versets préférés: « Je puis tout par celui qui me fortifie » (Philippiens 4.13). Fort souvent aussi, il arrive que nous prenions pour exemples de bonnes œuvres, les performances ou présentations en public. Nous convoitons ceux qui se trouvent en avant-plan. Lorsque nous ne parvenons pas à faire ce qu’ils font, nous nous rabaissons puisque nous ne sommes pas en mesure de chanter comme eux, jouer au piano comme eux ou même prêcher comme eux.

Oui nous avons tous à un moment donné questionné de quelle manière nous pouvons servir le Seigneur. Rappelons-nous que Dieu nous a tous donné des dons, selon le même Esprit, à utiliser pour sa gloire. « Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut » (1 Corinthien 12.11). Facile à dire, tu diras? Car peut-être es-tu de ceux, jeunes ou adultes chrétiens, qui se questionnent encore sur le don que Dieu leur a donné pour le servir.


Dieu a un plan pour toi

Ce qu’il faut savoir, c’est que Dieu a un plan pour chacun d'entre nous. Que nous soyons grand ou petit, jeune ou vieux, riche ou pauvre, il ne fait acception de personne. De manière individuelle, il nous appelle à le servir. C’est dans l’obéissance de cet appel que nous trouverons un sens à notre vie. Quel est l’appel de Dieu sur ta vie? Pourquoi es-tu dans ce monde? Peu importe les circonstances de ta conception, tu n’es pas le fruit du hasard. Rien n’échappe à ce Dieu d’amour. Avant que tu sois formé dans le ventre de ta mère, il te connaissait (voir Jérémie 1.5). Chaque cheveu de ta tête est compté (voir Mathieu 10.30). Il n’en tombera pas un seul sans sa permission (voir 1 Samuel 14.43). Tu as du prix aux yeux de Dieu et il t’aime profondément (voir Ésaïe 43.4). La réponse à ta question se trouve dans ton cheminement quotidien avec lui.



Je prie à ce que tu t'engages à rétablir une relation quotidienne avec ton Dieu créateur. Que tu lui confies ton cœur en ne t'appuyant pas sur ta sagesse. Que tu chemines chaque jour avec lui afin qu’il se révèle à toi et en toi de telle sorte que le but de ton existence dans ce monde soit connu et que tu saches combien tu as de prix à ses yeux!




Ralph Séraphin

Directeur des services communautaires EAFO

Une main secourable


211 vues

Posts récents

Voir tout

Commenti


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page