top of page

La salle d'attente de Dieu



Il est bon d'attendre en silence Le secours de l'Éternel. – Lamentations 3 :26




Tandis que le monde s’affole avec la pandémie COVID-19, moi, je gère des migraines atroces incessantes.


Il y a plus d'un an et demi, j'ai été victime d'un accident au travail qui m'a laissée avec une commotion cérébrale. Autant dire que mon confinement (ma convalescence) a commencé des mois avant le coronavirus, en prière pour une guérison miraculeuse et définitive.


La salle d'attente de Dieu


Mes intercessions ont commencé tout de suite après cet accident alors que ma famille et des membres de ma communauté religieuse priaient en ma faveur. Mais, un an et demi plus tard, je ne suis pas totalement guérie. Je suis dans la salle d’attente de Dieu, attendant son mot, sa guérison.


L'hôpital, c'est l'un des endroits ou l'on ne doit jamais s'y rendre si l'on est pressé. Vous connaissez ces salles d'attente à l'hôpital. Soit vous avez rendez-vous avec votre médecin ou bien vous attendez votre tour dans la salle d'urgence. Quelle que soit votre évaluation personnelle de l'état de votre santé, vous ne pouvez pas forcer le personnel médical à vous recevoir immédiatement s'il juge que vous pouvez attendre. « Prenez un siège et attendez votre tour dans la salle d'attente.» C'est pourquoi on l'appelle salle d'attente. On attend. On attend. Et on attend…


Actuellement, je me considère dans la salle d'attente de Dieu. Contrairement aux médecins, Dieu n'est pas débordé par les cas urgents qui se présentent devant son trône. Il ne vole pas au secours des cas des malades les plus graves tout en laissant poireauter les autres. Non! Je crois que parfois le timing divin ne correspond pas tout à fait au nôtre, cependant dans ces situations-là, il nous faut attendre, tout simplement.


Jérémie explique bien cette idée :


L'Éternel est mon partage, dit mon âme; C'est pourquoi je veux espérer en lui. L'Éternel a de la bonté pour qui espère en lui, Pour l'âme qui le cherche. Il est bon d'attendre en silence Le secours de l'Éternel. Il est bon pour l'homme De porter le joug dans sa jeunesse. Il se tiendra solitaire et silencieux, Parce que l'Éternel le lui impose; Il mettra sa bouche dans la poussière, Sans perdre toute espérance; Il présentera la joue à celui qui le frappe, Il se rassasiera d'opprobres. Car le Seigneur Ne rejette pas à toujours. Mais, lorsqu'il afflige, Il a compassion selon sa grande miséricorde; Car ce n'est pas volontiers qu'il humilie Et qu'il afflige les enfants des hommes. Lamentations 3 : 24 - 33

Une salle d'attente remplie de leçons spirituelles


Je suis dans la salle d'attente de Dieu et j'attends en silence son secours. Toutefois, tout au long de cette attente, j’apprends.


Voici les 7 choses que j'ai apprises:

- Jésus me comprend

- Il me fait des promesses

- Toute guérison n’est pas miraculeuse

- Une convalescence apporte nouvelle naissance et repos

- Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu

- Il me faut dépendre de Dieu

- L'homme est fragile


Ne voulant pas que ma famille me voit souffrir, il m’est arrivé de cacher mes douleurs. Et le soir, lorsque je n’arrivais pas à dormir, versant des pleurs, Jésus était mon appui. Au fil du temps, des gens m’appelaient pour me demander comment j’allais, un moment je pouvais dire : ça va, un autre, ça ne va pas. Je sentais que le monde ne comprenait pas mon instabilité, mais Jésus comprenait.


L'assurance de la présence de Dieu


Le 16 février dernier, j’ai ressenti la présence de Dieu me fortifier par divers messages. Ce matin-là, une de mes sœurs m’a envoyé une vidéo de moi lorsque j’étais bien portante en disant : Je prie Dieu qu’il te redonne ta santé première.


Ce matin-là aussi, la vigile que je lisais était titrée : L’heure de la guérison, et sur mon application de Bible, le verset de méditation se trouvait dans Jacques 5 :16.


Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

Que faire des promesses divines quand on est dans la salle d'attente?


Lorsque Dieu nous fait une promesse, nous pensons souvent qu’elle va se réaliser à l’instant même. Mais le calendrier de Dieu n’est pas le nôtre comme je l'ai expliqué précédemment. Dieu ne voit pas le temps comme nous le voyons. À chaque fois que je passais quelques jours sans douleurs, je donnais gloire à Dieu parce que je me sentais guérie. Puis, quelques jours plus tard, les maux reprenaient. J’étais troublée. Manquais-je de foi? Dieu ne peut-il pas me guérir en une seconde? Étais-je trop rapide avec mon corps?


Puis, je commençais à douter; à chaque fois que je me portais bien, je craignais une rechute. Et là, j’ai compris que toute guérison n’est pas miraculeuse, certaines sont le produit d’étapes de foi. J’apprends donc la patience.


Par ailleurs, pendant ma convalescence, j’ai expérimenté une nouvelle naissance. J'ai appris à passer des moments de qualité en prière avec Dieu et j'ai acquis de nouvelles et saines habitudes de vie; un « reboot » du corps et de l’esprit.


Lorsque l’on s’affole dans les soucis de la vie, Dieu nous donne du repos. Il est facile de se plaindre lorsque l’on ne travaille pas, lorsque l’on souffre, mais il est doux de se reposer en Dieu.


Dieu n’a pas créé cet incident pour m’apprendre des choses, ni même me mettre au repos.


Il est facile d’attribuer à Dieu tous les évènements de nos vies, mais nous tombons dans le piège du diable d’attribuer même le mal à Dieu. L’ennemi a causé cet incident, mais Dieu en a permis le cours sachant que les bénédictions seraient plus nombreuses que les dégâts. Croyez-moi, j’ai été bénie.


Apprendre à faire confiance à Dieu, veut aussi dire lâcher prise


Pour avoir été quelqu’un de très actif dans ma communauté et toujours prête à aider les autres, je devais maintenant apprendre à demander de l’aide, dépendre des autres et même refuser d’aider.


La perte de ma santé m’a rappelé combien nous sommes fragiles. La perte de mon équilibre et de mes fonctions cognitives habituelles, à un certain moment donné, m’ont rappelé combien mon cerveau, conçu par Dieu, est une machine extraordinaire, mais aussi fragile. La santé est une richesse à ne pas négliger.


Aujourd’hui, je suis encore dans la salle d’attente du Seigneur, mais je peux vous dire que si vous souffrez, accrochez-vous aux promesses de Dieu et listez ce que vous apprenez de vos épreuves.



Michelle Lafleur







Posts récents

Voir tout

4 Comments


L'Eternel a de la bonté pour qui espère en lui, pour l'âme qui le cherche. Il eat bon d'attendre en silence le secours debl'Eternel. Lamentations 3:25-26. C'est un très bel article écrit avec résilience, tu as fait preuve de courage, ta guérison n'est pas loin.🙏🏽💕

Like
Michelle Lafleur
Michelle Lafleur
Sep 04, 2021
Replying to

Eh oui. Il est bon d'attendre...parce que l'attente du juste n'est que joie. (Prov 10:28) Merci pour les mots d'encouragement.🙂

Like

Elia Menard
Elia Menard
May 25, 2021

Ce qui est drôle est que dans la salle d'attente on s'aperçoit qu'il y a d'autres cas qui ont besoin d'attention immédiate du Médecin!!! Cependant, tous les "patients" reçoivent la même qualité de service avec amour et bienveillance.

La guérison commence lorsque nous arrêtons de penser à notre condition et de vraiment faire la planche entre les mains de Dieu qui ne manquera pas de nous rétablir.

J'ai aussi compris dans certains cas que Dieu va répondre d'une façon contraire aux attentes...

Like
Michelle Lafleur
Michelle Lafleur
Sep 04, 2021
Replying to

Bien dit! Nous pouvons apprendre à aider les autres pendant que nous souffrons, il y a toujours quelqu'un qui vit pire que nous...Merci pour ce partage.

Like
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page