top of page

L’humanité est libérée : le message de la Pâque

Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. Jean 1. 29

Si la célébration de la naissance du Christ en une certaine date n’est célébrée que par la majorité des églises chrétiennes, il n’en est pas de même pour la Pâque. Le mot « Pâque » peut s’écrire avec un (s) ou sans (s). Cette fête fait référence à la célébration juive, la sortie de l’Égypte, tandis que « Pâques » est la célébration chrétienne commémorant la résurrection de Jésus. Cette différence dans l’orthographe ne peut cacher le fait que cette fête est commémorée par deux des trois grandes religions monothéistes, le judaïsme et le christianisme même ce n’est pas fait pas pour les mêmes raisons. En effet, au centre de cette célébration, on retrouve le symbole du sacrifice du « Messie », la mort du Christ, « scandale pour les Juifs et folie pour les païens » (1 Corinthiens 1:23).



Du cerf-volant au lapin en chocolat!

Lorsque je me replonge dans mes souvenirs d’enfance – qui me semblent de plus en plus lointains – il y a deux souvenirs agréables qui me viennent à l’esprit pour la période de la Pâque. Je suis encore dans l'embarras de choisir lequel est le plus important pour moi : faire voler mes cerfs-volants ou manger un repas copieux le dimanche de Pâques. Je dois admettre qu’il n’y avait pas que cela. Issu d’une famille catholique, il y avait les chemins de croix, les vendredis saints sans viande et les rameaux. Mais, dans mes souvenirs d’enfance, ce ne sont pas là les activités les plus importantes pour moi.


Si vous avez grandi dans les Caraïbes, plus précisément en Haïti, vous ne pouvez oublier les cerfs-volants. On en trouvait partout dans l'île, sous toutes les formes et de toutes les couleurs. On pouvait retrouver des petits recouverts de plastique, de papier colorié ou de matériaux pour renforcer leur durabilité. Ils étaient faits pour les enfants. Pour les plus vieux, ils pouvaient choisir les plus grands qu’on nommait les «grandou'» qui, sans aucun doute, pouvaient soulever un petit enfant du sol. Peu importe d’où on venait, on avait hâte d’être au congé de Pâques en espérant avoir un vent doux à la météo pour faire voler nos cerfs-volants.


Toutefois, à mon arrivée au Canada, j’ai retrouvé une ambiance nettement différente. Ici, c’est les lapins de Pâques avec leurs œufs en chocolat enveloppés dans des emballages multicolores. C’est une tradition qui est adoptée et pratiquée tant par les familles chrétiennes que non chrétiennes. Pour certains, ils vont à l’église le dimanche de Pâques et de retour à la maison, ils vont célébrer avec un repas copieux.



Selon la routine des familles, les enfants peuvent participer avant ou après le repas à la chasse aux œufs de Pâques. D’un pays à un autre, d’une culture à une autre! Je suis passé du cerf-volant au lapin en chocolat pour la célébration de Pâques avec ma famille. Pour moi qui aime le chocolat, ce n’était pas un changement pénible, surtout parce que la tradition du grand repas du dimanche demeurait idem. Aujourd'hui, en tant qu’adventiste du septième jour, à l'arrivée des congés de Pâque, je n’ai ni cerf-volant ni lapins en chocolat. Que devrais-je commémorer alors?


La naissance de la Pâque

Depuis environ 400 ans, le peuple Israël, le premier-né de toutes les nations aux yeux de l’Éternel (Ex 4.22), a été retenu en esclavage dans le pays d’Égypte. Par l’entremise de son serviteur Moïse, Dieu avait demandé au roi de l’Égypte la libération de son peuple pour qu’il aille l’adorer et le servir. En dépit de multiples plaies déversées sur le pays, Pharaon refusa de laisser partir le peuple de Dieu (Exode 12).

Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Éternel: Israël est mon fils, mon premier-né. Exode 4:22

Malheureusement, lorsque nous sommes aveuglés par le mal et que l’Esprit de Dieu ne trouve plus sa demeure dans notre cœur, nos choix et nos décisions deviennent de plus en plus teintés de méchanceté. C’est ainsi que Pharaon, ayant laissé l'orgueil remplir son cœur, décida d’augmenter les travaux du peuple au lieu de céder à la demande du Tout-Puissant de laisser partir ses enfants (Exode 5. 6-19). Toutefois, dans sa compassion pour sauver les humains, Dieu donne toujours un avertissement du jugement à venir. Tout comme les neuf premières plaies qui ont été annoncées d’abord à Pharaon avant de frapper le peuple égyptien, Moïse se présenta de nouveau devant le roi pour l’avertir de cette dernière manifestation divine. Pharaon avait vu tomber toutes les plaies et lui-même par moment demanda à Moïse de prier pour les faire cesser en faisant de fausses promesses de libération du peuple. Il ne crut point à la prédiction de Moïse. Cependant, Pharaon aurait dû savoir lorsque Dieu prononce son jugement, ce dernier s’exécutera quand même, par conséquent, la mort annoncée serait partout en Égypte en cas de désobéissance.

Dieu n'est point un homme pour mentir, Ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t il pas? Nombres 23:19

Toutefois, l’Éternel est un Dieu d’amour et avec la condamnation, il donne aussi le moyen d’obtenir sa grâce. Malheureusement, Pharaon a choisi la voie de désobéissance. À cause de l'orgueil d’un seul, la mort des premiers-nés est prononcée sur toute l'Égypte sans distinction. Seuls seront épargnés les foyers dont le linteau sera marqué du sang de l’agneau. Dans Exode 12, Dieu a donc institué la Pâque comme moyen pour que le peuple d’Israël se distingue de ceux qui ont rejeté l’appel de Dieu. Sans cette obéissance, les familles israélites auraient eu, elles aussi, des grincements de dents dans leur foyer au matin suivant le jugement de Dieu.

L’humanité est libérée : le message de la Pâque

Cet évènement instaura la Pâque, puis servit de rappel pendant plusieurs siècles, nous montrant comment Dieu libéra son peuple de la misère et de l’esclavage tout en le conduisant vers la Canaan, la terre promise. La mort de Jésus, le premier-né de Dieu (Colossiens 1.15) fut l’accomplissement de tous les symboles qui se trouvaient dans la préparation de cette célébration « car Christ, notre Pâque, a été immolé » (1 Co 5.7). Elle fut le prix à payer pour libérer toute l'humanité de l’emprise du péché qui la gardait captive aux mains de l’ennemi. Et par-dessus tout, la Pâque nous rappelle que Jésus n’est plus dans la tombe, il est ressuscité!


Puisqu’il est ressuscité, nous ne devons pas avoir peur de la mort. Toutefois, tout comme le peuple d’Israël devrait obéir aux directives pour être épargné du jugement, nous devons obéir à Dieu afin d’échapper au jugement final qui frappera non pas seulement l’Égypte, mais toute la terre. Il ne suffit pas de dire qu’on est Juifs, chrétiens, ni même enfants de Dieu pour être sauvés. Il faut démontrer de la foi dans l’obéissance des instructions que nous avons reçues de l’Éternel. Bien que nos œuvres ne puissent nous sauver (Éphésiens 2.9), il y a une chose que nous pouvons faire: par la foi, nous couvrir du sang de l’agneau qui a été immolé (Apocalypse 7:14)


Chers ami(e)s, préparons-nous parce que le Seigneur reviendra bientôt (Apocalypse 22.12). Ceux qui n’ont pas reçu le sceau de Dieu auront des grincements de dents. En revanche, ceux qui par la foi ont accepté Jésus, seront libérés éternellement de l’esclavage du péché et auront en héritage la Canaan céleste, la nouvelle Jérusalem qui nous a été préparée. Souvenez-vous du message de la Pâque!


Ralph Séraphin

81 vues

Posts récents

Voir tout

1 Kommentar


kerby beaubrun
kerby beaubrun
18. Apr. 2022

Merci Ralph

Gefällt mir
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page